Atelier d’écriture


« Baladeur, Cheval de Troie, Remue-méninges, mentor, escagasser, crescendo, mobile, variante, galère, zapper »: c’est avec cette brochette de 10 mots que s’est ouvert la semaine nationale de la langue française et de la francophonie. C’était aussi le fil conducteur d’une séquence d’atelier d’écriture, qui a amenée nos apprentis cuisiniers, bouchers et charcutiers à « dire ces 10 mots dans tous les sens », à réfléchir, imaginer, inventer. Bref, tout était permis !



Atelier d’écriture
Dans cette démarche, fautes et erreurs vont faire avancer l’apprenti et ne seront en rien considérés comme des obstacles puisque l’erreur est essentielle dans l’amélioration de l’écriture, ne pas connaître le sens des mots n’était pas honni. Écrire ce qu’on ne sait pas dire et dire ce qu’on ne sait pas écrire, s’amuser avec les mots telle était la consigne. 7 apprentis se sont prêtés au « jeu » autour de Monique Hervy, animatrice d’atelier d’écriture et en collaboration avec Prisme Limousin. Il s’agissait de passer l’obstacle du « je ne sais pas écrire » ou du « je n’aime pas écrire ».C’était une séquence de 3 heures.

Atelier d’écriture
Nous nous sommes d’abord présentés puis Monique nous a livré les 10 mots de l’année et en 15 minutes les apprentis devaient donner la définition qu’ils se faisaient de ces termes - Carlos a par exemple proposer pour « baladeur » : mouvement synchronisé de façon à faire sonner les cloches- . Après avoir lu chacun ses définitions, elle a ensuite parlé de l’origine de ces mots. Le 2ème exercice consistait à écrire un message sous forme de SMS pour dire qu’on était en voyage en utilisant au moins deux mots de la liste. S’en est suivi d’une carte postale dans laquelle ils devaient décrire ou dire ce qu’ils faisaient dans ce lieu en utilisant d’autres mots de la liste.

Atelier d’écriture
Et enfin, Monique nous a lu un extrait de Correspondance passionnée d’Henry Miller et d’Anaïs Nin où le narrateur dit qu’il voudrait aller en Espagne ; et en 20 minutes les apprentis devaient écrire en commençant par « Mais je pensais à….. parce que j’avais envie de … ».
Les écrits de nos « scripteurs » en herbe figureront dans un recueil édité par Prisme Limousin et que chacun aura.

Ce qu’ils en ont pensé :

Atelier d’écriture
« On s’est amusé à écrire »
Ludwig, apprenti cuisinier
« En rigolant on apprend à réfléchir »
Marco, apprenti boucher.
« Ça nous a obligé à réfléchir »
Ludovic, apprenti boulanger
« J’ai aimé, j’aime écrire »
Carole apprentie pâtissier
« C’était une matinée culturelle »
Carlos, apprenti cuisinier
« Ça nous a fait réfléchir à ce qu’on écrit »
Sylvano, apprenti cuisinier
« Ça nous a fait voyager dans notre tête »
Guillermo, apprenti cuisinier


« Si c’était à refaire je le referai, c’était du feu, un truc de ouf ! »
Marco

Atelier d’écriture
C’était une journée porteuse pour les participants : porteuse d’espoir puisqu’on se rend compte qu’on sait écrire, le travail d’écriture est devenu le temps pendant lequel il est possible de sortir d’un écrit phonétique pour aller vers une écriture de soi, elle a servi à redonner confiance à certains , à fouiller dans leur imaginaire pour d’autres. Un vrai régal pour tous !

Jeudi 29 Avril 2010
Lu 1736 fois

Notez




A lire également :
< >

Mercredi 2 Novembre 2016 - 10:10 Centre Ressources et d’Aide à la Formation

Mercredi 12 Octobre 2016 - 08:25 Lutter Contre L’Illettrisme au CFA 13 Vents.

former | se former | se perfectionner | se reconvertir | nous contacter | regard sur la pédagogie | presse | anciens élèves | sympa ! pas sympa ! | publicité | FAQ | télécharger | vidéo | espace partenaires | espace anciens élèves | espace conseil de perf | La qualité au CFA