Le CFA accueille deux personnes sourdes en formation.


Caroline Saux - Vasseur accompagnatrice et interprète en langue des signes française nous parle de son métier. Caroline accompagne Serkan Oksuzali en formation adulte en cuisine et Théo Collin apprenti boulanger pendant leur formation au CFA.



Depuis combien de temps Caroline Saux - Vasseur intervenez-vous au CFA ?

Caroline Saux -Vasseur accompagnatrice et interprète en langue des signes.
Caroline Saux -Vasseur accompagnatrice et interprète en langue des signes.
" Depuis la rentrée scolaire 2013, je viens travailler au CFA les 13 Vents de Tulle plusieurs fois par semaine pour accompagner deux personnes sourdes en formation au CFA. Je suis employée par l’association URAPEDA *, je suis Interface de communication. Et, d .

En quoi consiste votre accompagnement ?

" En fait, mon métier consiste à permettre à des personnes sourdes de se trouver en situation de recherche d’emploi ou en situation d’apprentissage comme tout le monde. C’est le cas pour deux personnes en formation au CFA.
- D’une part, je suis amenée à travailler avec l’équipe d’enseignants, afin de permettre à la personne sourde d’avoir accès à l’enseignement dans de bonnes conditions de transmission et de compréhension. Une personne qui n’entend pas, a besoin de remplacer tout ce qui est sonore par du « visuel », pour capter les messages et les informations donnés pendant le cours. Alors, pendant les cours théoriques, mes collègues et moi, nous interprétons ce qui est dit à l’oral en Langue des Signes Française. Bien sûr, à l’inverse, lorsque la personne sourde souhaite poser une question ou faire une remarque, nous interprétons de la langue des signes française vers le français. Pendant les cours pratiques, c’est plutôt l’enseignant lui-même qui montre le travail à faire.
En complément à l’interprétation, Il est fréquent que les personnes sourdes souhaitent disposer de cours photocopiés. En effet, il est très difficile voire impossible de regarder l’interprète et d’écrire en même temps.
- D’autre part, et je le note avec bonheur lors de mes interventions, les jeunes communiquent directement entre eux en utilisant l’écrit ou le mime, et même certains stagiaires font l’effort d’apprendre quelques signes de la LSF ! Cela est très plaisant car une formation réussie passe par une intégration réussie.


Je dis souvent : « n’ayez pas peur d’essayer, d’être maladroit. Ce n’est pas grave ! Peu importe la manière, ce qui est important c’est d’être en lien et de communiquer. »


* L’URAPEDA, (Union Régionale des Associations de Parents d’Enfants Déficients Auditifs) est une association œuvrant en Auvergne et en Limousin.
Les interventions des interprètes et interfaces, par exemple au sein du CFA de Tulle, sont possibles grâce à un dispositif mis en place et financé par l’AGEFIPH.

Le dictionnaire gratuit en LSF signe et définition du mot en LSF : www.elix-lsf.fr

Mardi 14 Janvier 2014
Lu 518 fois

Notez




A lire également :
< >

Mercredi 2 Novembre 2016 - 10:10 Centre Ressources et d’Aide à la Formation

Mercredi 12 Octobre 2016 - 08:25 Lutter Contre L’Illettrisme au CFA 13 Vents.

former | se former | se perfectionner | se reconvertir | nous contacter | regard sur la pédagogie | presse | anciens élèves | sympa ! pas sympa ! | publicité | FAQ | télécharger | vidéo | espace partenaires | espace anciens élèves | espace conseil de perf | La qualité au CFA