Parcours territorialisé d’apprentissage !


Allocution de Christian Lavant, Président de la Chambre de Métiers, de l’Artisanat, à l’occasion de la 1re Cérémonie de remise des diplômes du Cap Tonneliers Promotion François Treuil.



Christian Lavant (Président de la Chambre de Métiers, de l’Artisanat), Laurent Lacroix (Directeur Général de Brive Tonneliers) et Alain Rousset  (Président de la région Nouvelle-Aquitaine)
Christian Lavant (Président de la Chambre de Métiers, de l’Artisanat), Laurent Lacroix (Directeur Général de Brive Tonneliers) et Alain Rousset (Président de la région Nouvelle-Aquitaine)
" Monsieur Le Directeur Général,
Mesdames et messieurs les élus
Monsieur le Président du Conseil Régional

Dans la vie d’un président de compagnie consulaire, la
Chambre de Métiers et de l’Artisanat de la Corrèze pour ce qui me concerne, il y a des moments de vive satisfaction.C’est le cas aujourd’hui quand je suis le témoin d’une belle réussite, conduite à la faveur d’un partenariat entre une entreprise aussi dynamique et performante que Brive Tonnelier et celle d’un organisme de formation aussi entreprenant que L’école internationale des métiers et des compétences du Limousin plus communément appelée « les 13 vents ».

Certes, l’équipe de direction de cet établissement, nous avait habitués à l’excellence et à la pertinence de ses choix visionnaires. Encore une fois l’équipe conduite par monsieur Aubreton, son directeur, a su créer une situation inédite s’inscrivant pleinement dans la stratégie que les élus de l’organisme gestionnaire, consulaires, représentants d’organisations patronales et syndicales et de collectivités territoriales portent et défendent.
On parle beaucoup d’apprentissage et c’est heureux. On en célèbre les vertus en matière d’intégration professionnelle, de transmissions et de conservation des savoirs faire, de pérennité des métiers. On en souligne avec raison la dimension émancipatrice et éducative. Je souscris à tout cela d’autant plus facilement que dans l’Artisanat, plus de la moitié des chefs d’entreprises sont issus de cette voie de formation. Incontestablement il y a dans les politiques publiques de l’apprentissage un peu plus que la transmission de savoirs faire et de compétences ; mais une vraie politique de la jeunesse ancrée dans le réel de notre économie. C’est d’ailleurs ce qui la distingue des autres formations en alternance. C’est ce qui en fait le succès et en assoie la légitimité.


Le fondement de l’apprentissage, c’est cette situation particulière, créée au cœur même de l’atelier, du laboratoire, de l’entreprise, où celui qui apprend se trouve confronté à la difficulté et à l’exigence de la réalisation. Contrairement à l’autodidacte, il ou elle n’est seul(e) dans cette confrontation au réel mais guidé(e), accompagné(e), encouragé(e) par le Maître d’apprentissage. De cette relation particulière dépend le succès ou la réussite de la transmission des savoirs faire, de la construction des compétences et bien souvent celle du parcours lui-même. Cela semblera une évidence à beaucoup. Et pourtant la ré-interrogation de cette situation et de cette relation, dans un environnement technologique numérique et sociétal nouveau portent en elle les germes d’une révolution dont l’apprentissage ne pourra, et c’est heureux, faire l’économie.

Les anglo-saxons l’appellent “learning by doing”. La DGEFP “formation en situation de travail”. Les chercheurs en sciences sociales «didactique professionnelle ».


i[Il y a dans ce pays, progressivement l’idée que la formation professionnelle peut trouver d’autres formes. Que l’entreprise, dans la déclinaison de ses politique RH ou de sa responsabilité societale et environnementale peut former, non pas simplement dans une logique d’adaptation au poste de travail, mais plus largement, dans la perspective de l’acquisition d’une certification généraliste reconnue à l’échelle d’une ou plusieurs branches, d’un ou plusieurs secteurs dans une vraie logique d’insertion sociale.
Il y a aussi l’idée qu’un centre de formation n’est plus un lieu fixé géographiquement mais le cœur d’un dispositif déployé, pôle de ressources, de compétence pédagogiques, maître d’ œuvre, ensemblier, garant des interaction fortes entre un apprenant et un environnement de travail didactisé, lui même partie d’un environnement formateur organisé.
Décliner cette vision dans l’apprentissage c’est tout l’originalité de ces « parcours territorialisés » comme on les appelle désormais en Corrèze, dont nous célébrons la réussite aujourd’hui.
Baptiste et Antoine cherchaient une voie professionnelle et un projet de vie. Les voilà diplômés, qualifiés, insérés,… ravis j’imagine. Brive Tonnelier leur a offert une occasion unique de se former à un métier d’excellence près de chez eux au cœur d’un groupe international. Sans ces parcours territorialisés, sans le soutien de la Région, sans la confiance des autorités académiques - et je veux là remercier particulièrement monsieur Ponthier coordonnateur du SAIA et monsieur Descomps Inspecteur de filière de leur engagement- sans ces parcours territorialisés donc, je ne pense pas que ces deux apprentis auraient été promis à un si bel avenir.
Leur réussite est aussi celle des équipes en charge de ce projet :
Pour Brive Tonnelier : Alain Girard maître tonnelier et meilleur ouvrier de France ; Mikael Gossweiler, maître foudrier
Pour « les 13 vents » : Joel Fraysse et Marc Rue référents pour l’établissement de ces parcours.
Bravo messieurs.



Et maintenant rêvons un peu.

Les parcours territorialisés imaginés et conduits par les équipes des « 13vents » font tâche d’huile. ]iPlast Avenir[ à Limoges, ]iLe Tanneur à Bort les orgues, La Fonderie Constellium à Ussel, Optineris , dont je salue les dirigeant ici présents -… ces entreprises du territoire Limousin ont d’ores et déjà intégré ce dispositif.
En Gironde et en partenariat avec le
CFA COBAS de la Teste de Buch dont je salue également le directeur Vincent Coudert, un parcours territorialisé est en construction dans le secteur des matériaux composites.
Imaginons maintenant que par capillarité cette initiative pragmatique et audacieuse, toute corrézienne et limousine en somme, devienne un axe d’évolution des politiques publiques d’apprentissage en complémentarité des autres voies et modalités de formation déjà éprouvées.
Imaginons sur le territoire de Nouvelle Aquitaine des apprentis, libérés des contraintes parfois lourdes des transports, du double hébergement trouvant près de leur lieu de vie des formations insérantes, qualifiantes, passionnantes.
Imaginons des entreprises, conscientes des enjeux de la transmission des compétences pour la compétitivité et soucieuses de leur responsabilité sociétale, s’engageant dans la construction de parcours pérennes de formation en situation de travail.
Imaginons ces mêmes entreprises, travaillant méthodiquement à la construction de ces parcours par l’analyse du travail, à la construction d’outils pédagogiques, à la capitalisation de savoirs faire opérationnels grâce à internet.
Imaginons un consortium de CFA fédérés pour déployer ce dispositif en nouvelle aquitaine, structurés pour porter cette innovation.
Imaginons une offre de formation flexible, réactive offrant des parcours à l’unité au grès des besoins économiques avérés mais guidé par l’ambition émancipatrice que porte les politiques d’apprentissage.
Imaginons le CFA du futur, maître d’œuvre de parcours individuels, articulés entre présentiel, à distance, sur site, en situation de travail. A la fois efficace et protecteur, stimulant et régulateur.

J’ai le désir de ce CFA là. Je me réjouis que grâce à votre clairvoyance monsieur Lacroix, vous ayez permis que ses fondations voient le jour en acceptant le jeu de l’expérimentation proposé par les 13 vents.

Merci à vous et à vos équipes. Encore une fois bravo à tous.


Mercredi 14 Septembre 2016
Lu 294 fois

Notez




A lire également :
< >

Mercredi 2 Novembre 2016 - 10:10 Centre Ressources et d’Aide à la Formation

Mercredi 12 Octobre 2016 - 08:25 Lutter Contre L’Illettrisme au CFA 13 Vents.

former | se former | se perfectionner | se reconvertir | nous contacter | regard sur la pédagogie | presse | anciens élèves | sympa ! pas sympa ! | publicité | FAQ | télécharger | vidéo | espace partenaires | espace anciens élèves | espace conseil de perf | La qualité au CFA