Un réseau pour soutenir les apprentis


LA Montagne : mercredi 2 mars 2011



Un réseau pour soutenir les apprentis
Un réseau pour soutenir les apprentis

Auprès des 3 CFA tullistes les missions locales proposent l'accompagnement individualisé des jeunes pour prévenir les décrochages.

Avec ses risques de décrochage et de rupture le parcours d'apprentissage est loin d'être un long fleuve tranquille.
Lorsqu'un apprenti décide de partir de l'entreprise qui l'accueille, les causes peuvent être multiples : une méconnaissance des difficultés du secteur professionnel dans lequel il s'est engagé, les idées reçues sur le métier ou l'environnement et le relationnel au travail (conditions peu propices à la formation, horaires à rallonge, ressenti d'un manque de respect, ou une rémunération jugée insuffisante).
Pour éviter au mieux ces situations d'échec, le Centre de formation des apprentis des 13 vents a été le premier à s'engager depuis 2008, avec les missions locales, dans une expérimentation originale.
« Lorsque le commissaire aux solidarités actives, Martin Hirsch, a fait un appel à projets sur les expérimentations sociales, on a réfléchi avec le CFA des 13 vents comment sécuriser au mieux le parcours des jeunes apprentis », raconte Anaël Gebersek, chargée de ce projet à la mission locale de Tulle.
« Avant, on voyait venir des jeunes en situation difficile. On s'est dit qu'il fallait intervenir en amont. On a donc déposé un projet qui a ensuite été présenté au Colloque de l'insertion à Grenoble. On y a trouvé deux organismes pour une évaluation scientifique de ce dispositif. Il s'agit du CNRS et de la Direction de l'animation de la recherche, des études et des statistiques ».
En pratique, l'accompagnement se déroule en deux phases. Avant la signature du contrat d'apprentissage, lorsque le jeune est reçu au CFA, un conseiller de la mission locale est présent. Un diagnostic de la situation du jeune est élaboré et les étapes définies ensemble afin d'arriver à la signature d'un contrat.
« Nous aidons le jeune dans la recherche. Il peut faire des stages, on le prépare à la rédaction d'un CV, à un entretien d'embauche... » explique Anaël Gabersek.
« Une fois que le jeune signe son contrat, avec les CFA, on rencontre les entreprises pour les informer sur cet accompagnement renforcé. L'objectif est de leur dire que dès le moindre questionnement, le moindre problème, ils ont des partenaires pour les aider. »
Lorsque le jeune se trouve, malgré tout, en situation d'échec « l'intérêt est de lui apporter une réponse, ne pas le laisser isolé et sans solution. Ce dispositif réoriente et remobilise le jeune, peut lui proposer autre chose. L'objectif est la qualification et l'insertion professionnelle », détaille Marc Chabassier, du CFA du bâtiment qui s'est également engagé dans cet accompagnement personnalisé.
Les trois missions locales (Tulle, Ussel, Brive) ont pris part au projet. Après le CFA des 13 venta et le CFA du bâtiment, le CFA Industrie du Bas Limousin va leur emboîter le pas. Un réseau a été également créé avec la Chambre de métiers et la CCI.
« On s'est tous coordonné pour que chacun intervienne dans son domaine au service d'un objectif commun : la réussite des jeunes apprentis, leur satisfaction comme celle des entreprises au bénéfice de nos territoires », souligne Anaël Gabersek.
Tous ses efforts portent leurs fruits, selon Frédéric Aubreton, directeur du CFA des 13 vents. « En 2008, au début de ce projet on avait un taux d'abandon de 20 %. Aujourd'hui, on arrive à 8 %. Certains changent l'emploi en cours ou leur statut, mais n'abandonnent plus ».
Dragan Pérovic
dragan, perovic@centrefrance.com

http://www.lamontagne.fr/editions_locales/tulle/un_reseau_pour_soutenir_les_apprentis@CARGNjFdJSsBExgFAxg-.html http://www.lamontagne.fr/editions_locales/tulle/un_reseau_pour_soutenir_les_apprentis@CARGNjFdJSsBExgFAxg-.html


Vendredi 4 Mars 2011
Lu 751 fois

Notez



• vu dans la presse | • salle de presse